Trois conseils pour innover

Accueil > Blogue > Entrepreneuriat > Trois conseils pour innover

Bien des entrepreneurs répugnent à innover. «Ils voient l’innovation comme quelque chose de complexe ou de révolutionnaire auquel seules les grandes entreprises peuvent se frotter. Ou ils sont si accaparés par la gestion courante de leurs affaires et de leur clientèle qu’ils n’ont pas de temps à y consacrer et se satisfont de la situation», explique Michael Selci de BDC.

L’innovation peut cependant être abordée par petites étapes faciles à gérer. Voici quelques conseils:

  1. Examinez continuellement vos processus et vos produits pour voir ce que vous pourriez améliorer. Sollicitez l’avis d’un expert ou d’un consultant externe ayant une expertise dans un domaine fonctionnel tel que les ressources humaines, la gestion allégée ou les technologies de l’information et des communications. Parlez avec vos fournisseurs et écoutez vos clients pour avoir de nouvelles idées.
  2. Formez des partenariats avec des universités et des collèges pour cultiver des idées et d’éventuels employés.
  3. Raccourcissez le cycle de mise en marché de vos idées. Voyez rapidement si le marché s’intéresse à votre idée. Testez un nouveau produit à peu de frais en en faisant la promotion sur eBay ou YouTube. Jaugez la réaction du marché et innovez en conséquence.

Les entrepreneurs doivent innover pour survivre et prospérer. Mais l’innovation ne vient pas toujours facilement. Soyons réalistes. C’est l’entreprise d’exception qui gagne le gros lot grâce à une invention techno ahurissante ou un nouveau superproduit miracle.

En réalité, ce n’est pas le genre d’innovation qui a le plus d’impact dans le monde des PME, indique Michael Selci, premier vice-président, Finance et Consultation, à la Banque de développement du Canada (BDC). Ce qu’on appelle l’innovation progressive, c’est-à-dire des améliorations progressives et maîtrisables au sein de l’entreprise, a beaucoup plus d’importance.

Elle n’est peut-être pas aussi séduisante qu’un nouveau produit original qui fait la une ou qui révolutionne l’industrie, mais elle constitue le pain quotidien de la plupart des entreprises innovantes, ajoute M. Selci. Et compte tenu des ressources limitées en R et D dans la plupart des petites entreprises, l’innovation progressive est sans doute ce qui apporte le plus de bénéfices aux entrepreneurs à long terme.

«Si vous n’innovez pas, vous risquez de prendre du retard, affirme M. Selci. Mais pour la plupart des entreprises, l’innovation radicale n’est pas la solution. Il leur faut plutôt faire de petits pas progressifs pour assurer leur croissance.»

Rob Read de Bison Fire Protection acquiesce. Son entreprise, qui fournit des produits et services de protection contre l’incendie, connaît une croissance fulgurante de 20 % chaque année depuis 2001. Bison s’est classée parmi les 500 entreprises ayant la croissance la plus rapide au Canada durant deux années de suite.

Quel est le secret de Bison? L’amélioration constante, affirme M. Read. «Je pense que si on ne fait rien pour innover, changer, essayer des choses, on meurt. Si vous pensez que les choses se font comme il y a dix ou même cinq ans, vous vous trompez. Il ne s’agit pas d’avoir une inspiration soudaine; on parle de petites choses faisables, de petits changements réguliers.»

M. Read a récemment fait appel à un consultant externe qui a examiné ses processus d’affaires dans le but de réaliser des gains d’efficacité. Il avait remarqué que certains de ses employés étaient débordés et voulait trouver des moyens de leur faciliter la vie. «Si vous courez un marathon tous les jours, vous perdrez beaucoup d’employés», dit-il. L’expert a recommandé quelques mesures de rationalisation simples, par exemple, traiter la paperasserie plus efficacement et améliorer l’horaire ainsi que la gestion des stocks. Cela peut paraître insignifiant, mais ces innovations ont eu un effet énorme.

«Le marathon est devenu une promenade d’agrément. Les gens sont moins stressés. Nous obtenons une meilleure production avec les mêmes personnes et à moindre coût, explique M. Read. Le personnel est souvent venu me trouver pour me remercier.»

Une autre innovation récente a consisté à mettre sur pied des réunions hebdomadaires avec le personnel des ventes et les gestionnaires de projet pour discuter de l’avancement de divers projets. La productivité et le service à la clientèle s’en sont trouvés améliorés, souligne M. Read.

Autre innovation: l’embauche d’un superviseur pour chacune des trois divisions de Bison. Grâce à ces cadres, les employés bénéficient d’un soutien et d’une formation accrus. Bison a aussi commencé à investir davantage dans son personnel en offrant des séances de formation hebdomadaires aux employés.

Et ce n’est pas tout. Un sondage auprès de la clientèle et une autre vérification externe dans un an ou deux font partie des plans de M. Read. «Je cherche continuellement des moyens d’innover au fil de notre croissance», dit-il.

2017-07-26T13:35:14+00:00 12 décembre 2015|Catégories: Entrepreneuriat|Tags: |

À propos de l'auteur:

Directrice du service aux entreprises et communication, Mylène travaille chaque jour à guider la Société de développement économique de la Colombie-Britannique (SDECB) vers de nouveaux horizons et de nouvelles initiatives.