Les opportunités de l’économie circulaire pour les entreprises – Partie 2

Partie 2 – Les 3 étapes circulaires pour un impact durable

Dans cet article, Colienne Regout, fondatrice de Look4Loops vous explique les principes phares de l’économie circulaire et les avantages pour les entreprises.

Comme expliqué dans un article précédent (Partie 1 – Pourquoi l’économie circulaire est le futur de votre entreprise ?), l’économie circulaire répond aux maux de l’économie linéaire qui domine encore notre société actuelle. Elle permet une approche holistique et pérenne qui a un impact positif tant sur le profit que sur la planète et les espèces diverses (dont l’humain) qui la peuplent.

Pour que ce changement de modèle économique soit un succès, voici 3 étapes spécifiques à l’économie circulaire (versus économie linéaire) à prendre en compte :

Étape 1 : Redessiner : Et si la création de biens se faisait en adéquation avec ce qu’ils pourraient devenir demain?

Concevoir et investir dans un produit avec sa fin de vie en tête, voilà par où commencer ! Cela implique de sélectionner le moins de matériaux possibles et que ceux-ci soient de qualité et non-nocifs (pour toutes les espèces et à chaque étape de transformation). Il s’agit également de penser le design de telle façon à ce que le produit final soit modulable, facile à réparer et à démanteler. Et il va de soi que si le recours à l’extraction de matières premières n’est plus nécessaire, ou si la dématérialisation d’une offre est possible, c’est une piste à privilégier. Les pièces amovibles et les composants d’origine équitable du Fairphone est un bon exemple d’un design fait pour durer.

Étape 2 : Réutiliser : Quoi de plus efficace pour optimiser l’utilisation des ressources que de les garder en circulation à leur meilleur niveau de performance ?

Maintenir les produits, les composants et les matériaux en service peut se faire, par exemple, à travers un système de maintenance et de réparation, de partage, de redistribution ou de rachat. L’accès aux biens est davantage privilégié ici par rapport à la propriété de ces mêmes biens et implique souvent l’encouragement d’un changement de comportement du côté du consommateur final. En guise d’exemples, pensez aux modèles commerciaux d’économie collaborative comme Modo carsharing ici à Vancouver ou RePack avec leurs enveloppes de distribution standardisées.

Étape 3 : Régénérer Et si ce qui est considéré comme un “déchet” aujourd’hui devenait la source de croissance pour quelque chose de nouveau ?

Dans le cycle naturel, les organismes en fin de vie se transforment en nutriments pour d’autres. Comme le disait Lavoisier (chimiste visionnaire) : “Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme !” Ne tombons pas dans le piège de nous satisfaire du recyclage qui réduit habituellement la valeur des matériaux au lieu de l’optimiser à travers le temps !

Il faut d’abord envisager la remise à neuf ou le reconditionnement (nettement facilité si l’étape du design a été conçue de manière durable). Bien souvent, un produit en fin de vie ou un déchet peut être récupéré, si pas par le producteur initial, par un tiers parti qui saura le réutiliser, voire même le sublimer! Par exemple, à Vancouver, Wood Shop crée des meubles à partir des sommiers en bois arrivés en fin de vie et Luv the Grub prépare des chutneys à partir de légumes et fruits destinés à être jetés.

Cependant, si le produit n’a d’autre choix que de finir au recyclage ou au compostage, selon les principes de l’économie circulaire, cela devra se faire de telle manière à enrichir le système sans externalités négatives. La démarche de recyclage alimentaire et d’huile du restaurant 10 Acres à Victoria montre ce qu’il est possible de faire très localement.

Au final, c’est une vision circulaire systémique qu’il nous faut !

L’ensemble de ces étapes montre qu’un produit ou un service n’est pas circulaire ou vertueux en soi. C’est le cycle de son système qui est vertueux ! Grâce à ces 3 étapes, non seulement notre capital naturel peut être préservé et l’émission de CO2 drastiquement limitée mais, en plus, de nouvelles opportunités de réduction de coûts, de développement d’emploi et de solutions innovantes peuvent voir le jour.

Repenser tout un système ne coule pas forcément de source. Et pourtant, un changement bien ciblé en entraîne un autre et ainsi de suite… Alors comment faire en sorte que ce modèle prenne de l’ampleur assez rapidement au bénéfice de tous ? Êtes-vous déjà passé à l’action

  • Avec ce que vous aviez sous la main,
  • En-dehors des sentiers battus
  • Et en coopérant entre parties prenantes ?

Ce sont des approches facilitatrices que je vous invite à pratiquer à travers la méthodologie circulaire développée par Look4Loops. Maintenant que vous avez un bon aperçu de ce que vous pouvez faire à votre échelle, il ne vous reste plus qu’à mettre le pied à l’étrier !

Look4Loops est là pour vous y aider.

  • Peut-être avez-vous déjà besoin d’un support au niveau stratégique ou sur le terrain. Dans ce cas, contactez-nous
  • Vous pouvez toujours en apprendre davantage
    • grâce à nos ateliers interactifs qui vous permettent d’expérimenter le pouvoir de l’économie circulaire sur un cas concret ou générer des partenariats innovants
    • en me suivant sur LinkedIn avec notamment la diffusion d’un cas concret tous les 15 jours via ma #CircularSolutionSeries
    • en demandant votre guide d’introduction (en anglais) “5 Reasons Why it Pays to Get into the Circular Economy” ici: https://www.look4loops.com/.

Auteure : Colienne Regout fondatrice de Look4Loops