Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Paroles d’entrepreneur : la pleine conscience pour les enfants

Contenu

Découvrez le parcours de Laure Sabini fondatrice de Full of Kindness, qui depuis 1 an enseigne la pleine conscience aux enfants. À travers cette entrevue vous en apprendrez plus sur son aventure entrepreneuriale et l’enseignement de la pleine conscience!

Comment vous définissez-vous ?

En 3 mots clés: passionnée, au service des autres, et émotionnelle.

Comment avez-vous eu l’idée de créer votre entreprise ?

Ma propre souffrance m’a amenée à essayer beaucoup de modèle de guérison, et c’est quand j’ai découvert la pleine conscience que je me suis rendu compte que c’est ce que je cherchais : quelque chose qui peut vraiment parler à tout le monde, qui peut aider tout le monde, et qui est simple à utiliser dans la vie de tous les jours. J’ai un grand besoin de partager ce qui m’aide avec les autres, donc l’enseignement de la pleine conscience est arrivé naturellement. L’enseigner aux enfants a été très naturel aussi : j’ai toujours eu un bon feeling avec eux donc quand l’opportunité m’est venue de leur enseigner, ça a fait click.

Quelle est votre plus grande fierté ?

De pouvoir aider les enfants aujourd’hui à gérer leurs émotions par eux-mêmes et de partager ces moments précieux avec eux. Je les aide, et en échange, ils me donnent du bonheur.

Quel a été l’un des tournants de votre carrière ?

Je n’ai pas toujours enseigné la pleine conscience. Je suis passée par beaucoup d’essais et d’échecs dans ma vie professionnelle. Un gros changement est arrivé à cause de ma santé : du jour au lendemain, mes mains m’ont lâchée, je ne pouvais plus taper sur l’ordinateur. C’est ce qui m’a amené à devenir entrepreneur aujourd’hui, et (presque) aucun regret! J

Que faut-il pour réussir ?

Pour réussir, il faut être passionné, de la résilience, de la confiance en soi, et y croire, dans la tête et dans le corps.

Concilier vie professionnelle et vie personnelle est-il un enjeu pour vous ?

Quand on est entrepreneur, notre business c’est notre bébé. C’est difficile de ne pas y penser tous les jours. Mais je sais que ma vie personnelle est aussi importante, alors je me tiens à travailler 5 jours par semaine, et en moyenne 40 heures par semaine max.

Avez-vous rencontré des obstacles ?

Au début, je me suis sentie chanceuse, les écoles ont montré un grand besoin envers la pleine conscience pour leurs élèves. Malheureusement, j’ai découvert que les écoles au Canada, surtout en C.B., n’ont pas le budget nécessaire pour des activités extra scolaires. C’est un gros obstacle qui m’a amené à changer mes tarifs pour m’aligner avec le marché et à trouver des solutions pour toujours leur proposer mes services et afin que je puisse quand même en vivre.
Il y a aussi les obstacles personnels : les peurs (vraies ou irrationnelles), le manque de confiance en soi, les émotions, les hauts et les bas, et j’en passe…

Quels sont vos projets pour l’avenir de votre entreprise ?

Le but est d’offrir la pleine conscience à tous les enfants que je peux atteindre. Je veux aussi développer des produits comme un jeu de cartes de pleine conscience, des livres, des posters, tout ce qui peut aider les enfants et leurs parents à pratiquer la pleine conscience. Je veux continuer à développer des programmes pour les enfants, les enseignants, les parents sur des sujets dont on ne parle pas encore assez comme les privilèges des blancs (en contraste avec les LGBTQ et PANDC) et les traumatismes des enfants dans les écoles et à la maison.

Quels conseils donneriez-vous à des personnes qui veulent créer leur entreprise ?

Comme on dit, « qui ne tente rien n’a rien » et c’est tellement vrai… Si vous êtes passionné et si vous savez que votre produit ou que votre service changera le monde pour le meilleur, alors lancez-vous ! Dans le pire des cas, vous apprendrez tellement de choses au niveau professionnel et personnel. Je pense que tout le monde devrait avoir l’expérience de créer son entreprise, au moins pendant un an, pour se rendre compte de ce que cela demande et apporte.

Quels enseignements tirez-vous de votre expérience ?

Tant d’enseignements ! Ce business est mon 2e business, j’ai tellement appris avec le premier, je n’aurais jamais pu faire tout ce que j’ai fait en moins d’un an avec Full of Kindness sans l’expérience du premier business. J’ai appris à avoir plus confiance en moi, à ne pas me laisser faire, à ne pas abandonner.  J’ai aussi appris beaucoup de choses sur moi-même. Je ne pensais vraiment pas avoir un esprit entrepreneurial avant de commencer mes aventures entrepreneuriales et cela m’épate tous les jours !

Quel a été le rôle de la SDE dans la création ou le développement de votre entreprise ?

La SDE m’a aidé à m’organiser mieux dans mon business, à me soutenir quand j’en avais besoin,  à me donner des outils sans que j’aie besoin de faire la recherche, et j’en passe…

Recommanderiez-vous les services de la SDE et pourquoi ?

Oui bien sûr! La SDE offre de l’aide en français aux entrepreneurs qui commencent et développent leur business, et c’est gratuit !

Que devrions-nous vous souhaiter pour l’avenir ?

Merci de me souhaiter de partager la pleine conscience avec des millions d’enfants dans le monde, c’est vraiment pour eux que je fais ce travail.

  • Nom : Laure Sabini
  • Nom de l’entreprise : Full of Kindness
  • Site web: fullofkindness.org
  • Courriel : weare@fullofkindness.org
  • Instagram : @wearefullofkindness
  • Secteur d’activité : Santé et bien-être

infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre

Tortor netus lectus tristique mattis pellentesque. Sem faucibus orci eu maecenas sit fusce. Vulputate sit velit amet sapien porttitor.